SNESUP

Défendre le rôle et le potentiel des IUT

, par Webmestre

Position adoptée le 18 novembre 2008 par le Bureau National du SNESUP à propos des IUT.

Alors que le gouvernement parle à l’envi de « professionnalisation », il poursuit les attaques qui visent depuis plusieurs années les formations universitaires, technologiques et professionnelles qui ont fait leurs preuves (IUP, DEUST, Master Pro, formations d’enseignants et IUFM). Ce sont maintenant les IUT qu’il veut faire disparaître ou dénaturer. Il est vrai que leurs formations, validées par des diplômes nationaux, et construites collégialement, soucieuses de l’accès et de la réussite de tous les bacheliers, demandent des moyens importants.

La loi LRU, que le SNESUP dénonce, permet d’amplifier ces attaques. L’abandon du fléchage des moyens dans le cadre du budget global laisse les conseils d’université et leurs présidents libres de diminuer les moyens des IUT pour les affecter à d’autres formations ou activités de l’université, concourant ainsi à la concurrence entre universités et au développement d’universités à plusieurs vitesses. La modification des critères d’attribution des moyens au niveau national affaiblirait leur montant pour les filières technologiques, ce qui se répercuterait mécaniquement au niveau local. Les présidents se sont vus donner des pouvoirs exorbitants en matière de gestion du personnel. La loi prive aussi les instituts internes des commissions mixtes d’audition qui existaient jusqu’ici pour le recrutement de leurs enseignants-chercheurs.

La communauté des IUT s’alarme et se mobilise !

Depuis leur création, les IUT jouent un rôle essentiel pour former des cadres intermédiaires dont la société a besoin, pour permettre aussi à de nombreux étudiants issus des milieux défavorisés de réussir des études supérieures et pour contribuer au maillage universitaire du territoire. Ils délivrent un diplôme national garanti par un programme national (contenu pédagogique, volume horaire, …), élaboré en concertation. Ils ont mis en œuvre parmi les premiers des modalités pédagogiques innovantes permettant la réussite du plus grand nombre (TD en groupes réduits, nombreux TP, projets, …). Ils ont développé un fort lien formation / monde professionnel tant par les stages et la présence de professionnels intervenant dans les formations, que par la mise en place de nouvelles formations (Licences Professionnelles) ou l’essor de recherches technologiques.

A un moment où le gouvernement dit vouloir lutter contre l’échec en licence, les composantes des universités que sont les IUT doivent pouvoir continuer à favoriser la réussite d’un plus grand nombre d’étudiants et permettre les poursuites d’études. Cela exige une tout autre politique gouvernementale tant en matière d’évaluation que d’attribution des moyens et des postes. Cela exige aussi la prise en compte de l’ensemble des activités des enseignants-chercheurs et enseignants. Au contraire, la modulation des services prévue par le gouvernement, risquerait de s’abattre lourdement sur les collègues des IUT impliqués dans de multiples tâches pédagogiques.

L’ADIUT a décidé d’une journée d’action le 25 Novembre. Le SNESUP appelle les collègues à y participer pour défendre les IUT et leurs personnels, leur place dans leurs universités et les formations technologiques universitaires. Il les appelle à informer les étudiants, à intervenir auprès des élus locaux, des syndicats de salariés, de la presse locale.