Limoges

Motion Formation des enseignants du CA de l’Université de Limoges

, par Webmestre

Motion votée par le CA de l’Université de Limoges le 21 novembre, qui reprend une motion similaire votée par le Conseil de gestion de la Faculté des Lettres et Sciences Humaines le 14 novembre.

Les membres du Conseil d’Administration de l’Université de Limoges, réunis le 21 novembre 2008, déplorent les conditions dans lesquelles est mise en œuvre la réforme précipitée de la formation et du recrutement des enseignants. Ils protestent contre un calendrier intenable qui oblige l’Université à prévoir pour 2009-2010, l’application d’une réforme des concours dont le contenu est encore très flou.

Ils considèrent que cette réforme met gravement en danger la qualité de la formation des élèves à tous les niveaux de l’Éducation nationale.

Par ailleurs, ils refusent la destruction d’une véritable formation professionnelle et disciplinaire, initiale et continue, des enseignants. Ils s’opposent à toute réforme ayant pour effet de réduire dans les concours la part des savoirs disciplinaires en vue d’un allègement des épreuves qui ne fera qu’abaisser le niveau de formation des futurs enseignants.

Ils affirment leur attachement non seulement au maintien du cadre national des concours mais également au maintien de l’année de stage en situation à l’issue des concours, la formation pédagogique devant accompagner la pratique.

Ils redoutent que cette réforme n’instaure une injustice et une perte de la diversité sociale dans le futur corps enseignant : le prétendu prolongement d’études ne sera en effet qu’un prolongement des études non rémunérées et par conséquent provoquera une précarisation accrue du sort de nos étudiants.

Enfin, ils rappellent qu’ils ne seraient nullement hostiles à une actualisation des formations, mais redisent qu’aucun changement ne peut être efficace s’il est mis en œuvre à marche forcée, sans concertation véritable entre les acteurs concernés (départements disciplinaires, IUFM, représentants des étudiants).

En conséquence, ils demandent que cette réforme fasse l’objet d’un moratoire d’une année et que les Ministres de l’Education Nationale et de l’enseignement supérieur et de la Recherche s’engagent sur la tenue des concours de recrutement des enseignants pour 2010 selon les modalités en vigueur pour l’année 2009. Ils appellent à l’engagement d’un dialogue dans le respect de chacun.

Motion votée le 21 novembre 2008.
15 pour, 5 abstentions, 1 refus de vote