Université de Provence — Département d’Études Germaniques

Motion formation des enseignants du département d’Etudes Germaniques de l’Université de Provence

, par Webmestre

Motion du département d’Etudes Germaniques de l’Université de Provence

Le département d’Études Germaniques de l’Université de Provence, réuni le 20 octobre 2008, exprime sa vive inquiétude devant l’orientation et les conditions de mise en œuvre de la réforme des concours, notamment du Capes. Il rappelle son attachement à :
- des savoirs disciplinaires de qualité, fondés sur la parfaite maîtrise écrite et orale de la langue étudiée et sur la connaissance approfondie de la culture du pays concerné (productions culturelles et faits de société replacés dans leur contexte) ;
- un séjour prolongé dans un établissement d’enseignement de ce pays.

Il s’inquiète de ce que le projet actuel ne laisse pas aux étudiants le temps suffisant pour rédiger un mémoire professionnel étoffé, qui serait une véritable réflexion sur la didactisation de contenus disciplinaires précis. L’élaboration de ce dernier ne saurait en effet avoir lieu en Master 2, où les étudiants seront occupés par la préparation du concours.

Il souhaite donc que les futurs Masters d’enseignement donnent toute leur place aux savoirs disciplinaires et à la solide culture générale nécessaire à tout futur enseignant, alliés à l’indispensable formation professionnelle.

En raison de toutes les questions qui restent en suspens et de l’importance de l’enjeu (ne s’agit-il pas d’améliorer le niveau de formation des futurs professeurs ?), il demande un moratoire qui permette la véritable maturation du projet de réforme des concours, en concertation réelle avec celles et ceux qui sont appelés à la mettre en œuvre.