Commission Administrative Nationale du SNESUP

SNESUP : Faire entendre la parole des universitaires !

, par Webmestre

Pour le développement, le rayonnement et l’efficacité scientifique et
sociale des universités, les mouvements contre la loi LRU et le budget
2008 marquent des points et se consolident.

Le SNESUP a, depuis juin, alerté les personnels, sensibilisé les
démocrates et l’opinion sur les dangers scientifiques, pédagogiques,
démocratiques des choix gouvernementaux en matière universitaire.
D’autres choix sont nécessaires et possibles pour un grand service
public de l’enseignement supérieur et de la recherche.

Le SNESUP dénonce le rôle du bureau de la CPU qui fait jouer à la CPU
le rôle de courroie de transmission du ministère et qui se prétend
représentatif de la communauté universitaire. Il affirme le rôle
irremplaçable des organisations syndicales représentatives des
enseignants-chercheurs et enseignants et des instances élues comme le
CNESER.

Face aux mobilisations, en particulier étudiantes, les difficultés du
gouvernement à faire accepter cette loi LRU sont réelles. Les annonces
fallacieuses sur la dépense moyenne par étudiant à l’horizon 2012 sans
qu’aucun recrutement de titulaire soit envisagé illustrent aussi la
nocivité d’une politique qui remet en cause l’ensemble des services
publics.

Le SNESUP appelle tous les acteurs du supérieur et les démocrates à
- organiser des temps forts de mobilisation : assemblées générales,
« facs ouvertes », grèves [1], en particulier le 6 décembre,
manifestations dans les villes universitaires et manifestation
nationale à Paris ;
- rendre possible, en liaison avec les étudiants de plus en plus
engagés dans la contestation légitime de la loi, la validation du
semestre universitaire ;
- amplifier la diffusion d’explications sur la loi LRU et de
propositions autour des enjeux scientifiques et sociétaux du
supérieur, en participant, en particulier, à toutes les formes
d’expression collective ;
- contester dans toutes les instances les logiques inscrites dans la
loi LRU.

Le SNESUP, qui inscrit ses actions dans l’exigence d’abrogation de la
loi LRU, appelle à l’organisation concertée dans toutes les
universités d’une véritable consultation démocratique sur l’avenir du
supérieur et sur la loi LRU, préalable à un « Grenelle du supérieur et
de la recherche » qui en tirerait toutes les conséquences.

La Commission Administrative Nationale
réunie à Paris ce jour, jeudi 29 novembre 2007

Notes

[1le SNESUP a déposé un préavis de grève pour les 4, 5 et 6 décembre