Pour une université démocratique

Principe d’autonomie et nomination des enseignants-chercheurs

Le principe d’autonomie fait-il obstacle à notre souhait d’améliorer les procédures de recrutement dont les défauts sont manifestes ?
Le ministre de l’Éducation nationale s’étant engagé à ce que toutes les demandes de rapprochement de conjoints soient satisfaites dans un délai de deux ans, le secrétaire général du SNESUP l’a pris au mot lui demandant ce qu’il comptait faire pour améliorer le dispositif des mutations pour les enseignants du supérieur. Il en est résulté la promesse d’un groupe de travail qui (...)

Derniers articles

  • Quelle autonomie pour les universités ?

    , par Pierre Duharcourt

    Les discours sur l’autonomie traduisent fréquemment une conception « entrepreneuriale » de la gestion des universités. À celle-ci, nous devons opposer notre attachement à une « régulation » démocratique de l’ensemble du service public et à une évaluation incontestée des établissements et de leurs (...)