Paris 13

Motion budget, allocation des moyens, carrières du CA de Paris 13

, par Marc Champesme

Motion protestant contre la baisse du budget, la mise en place précipitée du nouveau système de répartition des moyens, et les mesures du "plan carrières" annoncées par Valérie Pécresse, présentée par le SNESUP Paris 13 et adoptée à l’unanimité par le CA de Paris 13 du 24 octobre 2008.

Le CA de l’Université Paris 13 réuni le 24 octobre 2008, ayant pris
connaissance des éléments de préparation budgétaires figurant dans
le PLF 2009, des informations parcellaires disponibles sur le nouveau
système de répartition des moyens aux établissements d’enseignement
supérieur et des annonces de la ministre de l’Enseignement Supérieur
concernant le « chantier carrières », tient à exprimer ses plus vives
inquiétudes sur les points suivants :

- à propos du PLF 2009 : contrairement aux annonces ministérielles,
les dotations budgétaires prévues représentent une baisse réelle et
conséquente des moyens mis à disposition des universités et des
organismes de recherche pour remplir leurs missions. Les suppressions
d’emplois prévues aggraveront la précarité, ne permettront pas de
réduire les heures complémentaires, ni d’améliorer les conditions de
travail des personnels, notamment pour que les enseignants-chercheurs
puissent accomplir leur mission de recherche dans de meilleures
conditions. Le CA de l’Université Paris 13 rappelle sa demande déjà
formulée lors du CA du 15 septembre 2008 d’obtenir l’annulation des
suppressions d’emplois prévues et la mise en oeuvre d’un plan
pluriannuel de création d’emplois enseignants et BIATOSS permettant de
résorber le déficit actuel.

- à propos du nouveau système d’allocation des moyens : le CA
souligne l’incohérence entre l’exigence d’une préparation budgétaire
démocratique et transparente et l’absence d’indications claires et
précises sur le montant et le mode de détermination des dotations aux
établissements (notamment le flou complet sur les critères pris en
compte pour la part activité aussi bien que pour la part performance).
Il proteste contre la précipitation dans laquelle s’effectue cette
réforme et s’inquiète du climat de suspicion entre collègues
engendré par l’utilisation du critère « publiants » pour le calcul de
la dotation recherche, alors que la mise en place de la "modulation de
service" des enseignants-chercheurs est annoncée pour les tous
prochains mois.

- à propos des annonces concernant le « chantier carrières » : le CA
considère qu’il est nécessaire de procéder à une hausse de tous les
salaires (augmentation du point d’indice) pour rattraper la baisse du
pouvoir d’achat de ces dernières années. C’est un préalable
indispensable à l’amélioration de l’attractivité des métiers de
l’enseignement supérieur et de la recherche. Par ailleurs, le CA
craint que les mesures indemnitaires annoncées créent des tensions
inutiles entre les personnels et nuisent ainsi à l’accomplissement des
missions de service public de l’université. Enfin, le CA s’inquiète
des conséquences des mesures annoncées sur le budget de l’université
alors que la masse salariale sera bientôt dévolue à l’ensemble des
universités et sera allouée indépendament de la structure des
emplois de chaque établissement.

Motion adoptée à l’unanimité.

Voir en ligne : SIte du SNESUP Paris 13